Mes expériences

Mes expériences professionnelles :

La vente par le porte à porte m’a apporté d’être en contact avec les gens au sein même de leur foyer, de leurs problèmes comme de leurs espoirs. J’ai beaucoup appris à leur contact. Leur vendre de l’art même s’il ne s’agissait que de reproduction était déjà un moyen de les aider à changer de point de vue, d’angle, de perspective. En effet, je vendais des reproductions de tableaux de maître sur aluminium.

Cette expérience m’a obligé à la débrouillardise en affrontant le froid de l’hiver, lorsqu’il fallait se déplacer de maison en maison, accepter les refus ou saisir les opportunités lorsqu’on m’accueillait chaleureusement. Mon jeune âge me permettait de jouer avec les sentiments, la séduction, la créativité et la curiosité. Je devenais un expert en la matière et j’avais de moins en moins peur de rencontrer des personnes qui m’étaient parfaitement inconnues.

Mon travail en tant qu’Aide Médico Psychologique. J’avais 19 ans et je n’avais pas de formation, d’études qualifiantes à part l’expérience professionnelle de la vente qui pouvait me permettre d’envisager une activité plus constructive. J’envisageais donc de me former au métier d’aide à la personne handicapée.

À l’obtention de mon diplôme, je travaillais dans un institut médico-professionnel et quelques années plus tard, j’obtins de travailler dans un centre où j’avais fait mes stages pratiques. Je me souviens du jour qui a marqué mon esprit définitivement. Ne possédant pas encore le permis de conduire, je devais faire du stop pour aller travailler. Alors que j’avais pris plus d’une demi-heure de retard, je pestais contre tous les dieux, car bien entendu, je ne pouvais pas admettre que la responsabilité m’incombait. En bref, lorsque j’arrivais enfin sur le lieu de mon travail, un jeune garçon handicapé des suites d’un cancer des os à qui il manquait une jambe et un bras, m’attendait devant le centre. Lorsque je le vis, sans même le saluer, je lui fis part avec arrogance de mon mécontentement. Il restait là, m’écoutait, jusqu’à ce qu’il parvînt à en placer une pour simplement me dire qu’il attendait ma venue, qu’il s’impatientait de me saluer et qu’il était heureux de me voir.

Ce jour-là, je pris conscience de mon arrogance, de mon statut de petite victime qu’on aurait pu mépriser à souhait. Mais au lieu de cela, François m’attendait et me fit part de l’estime qu’il me portait.

Je m’excusai et le salua à mon tour, me jurant à moi-même de ne plus jamais me plaindre et d’assumer pleinement ma responsabilité en trouvant des solutions et des stratégies pour faire face aux impondérables.

Mes quatre dernières années, dans ce domaine professionnel en tant qu’animateur, se sont déroulées à Évry. J’ai en effet travaillé à la maison d’accueil spécialisée Serge Dassault dès son ouverture où j’ai pu exercer mes talents d’animateur, mais aussi en tant que relaxologue. Durant ces quatre ans, je me suis formé au développement personnel auprès de personnes en difficultés pour lesquelles l’épanouissement passe par une pleine acceptation de leur condition. La musicothérapie, l’expression corporelle, le mouvement du corps… Nous avons réalisé de magnifiques fêtes de fin d’année, créé des moments forts où familles, éducateurs et résidents communiaient au travers de leur gratitude.

Je me suis mis à mon compte en l’an 2000, comme pour commencer un nouveau chapitre en ce siècle naissant. J’ai exercé en tant que sophrologue et maître Reiki, dont je venais depuis peu recevoir le titre d’enseignant. Très rapidement, j’ai pu mettre en pratique un protocole de développement personnel dont j’étais l’auteur, lequel s’inspirait de mes expériences passées, mais aussi de mes connaissances dernières au travers des différentes formations. J’ai mis en place la méthode « CréaCorpsConscience » que j’ai d’ailleurs publiée aux éditions Pygmalion dans un livre intitulé « Les nouveaux chemins de la sophrologie », qui a été racheté par les éditions « J’ai lu ».

https://www.cultura.com/les-nouveaux-chemins-de-la-sophrologie-9782857049234.html

En 2006, après que j’ai de nombreuses fois voyagé au Pérou, rencontré des chamanes, travaillé à leur côté, je suis parti vivre une année à Lima où j’ai travaillé dans les bidonvilles auprès d’enfants défavorisés. J’étais au centre de Lima à Barrios Altos au centre « El mundo alreves » appartenant à la Cayetano Heredia, université de médecine de Lima. Avec le commissariat de Bayobar et avec des sœurs à Bayobar.

Durant une année au sein de l’association « Tukuy Kanchay » j’ai pu mettre en pratique mes connaissances dans le domaine du théâtre, de l’expression corporelle, donner quelques rudiments de français et avec d’autres spécialistes donner des cours de « Biodanza ».

De mon expérience au Pérou, en dehors de la période associative, j’ai écrit un livre aux éditions :  « Thebookedition » « La sagesse des Andes ».

Ça n’est qu’en 2012 que je reprendrais mon activité de Sophrologue. Depuis, je me suis formé aux neurosciences, aux croyances limitantes, aux techniques de la PNL et rendu plus performant mes compétences en analyse transactionnelle.